02/07/2014

Retour sur le #shake14 #Marseille e-commerce, mcommerce, Empathie #TT

Shake14 capitale du e-commerce au pharo

AfterShake14 Ze debrief complet, tweet #shake14 si tu n'as rien compris


Bienvenue "collez votre prénom ici" 
(si rien ne se passe remplissez le formulaire de contact à droite) ------------->


Je vous en avais touché un mot dans le meilleur article de l'univers sur le SHAKE14 dixit Hervé BOURDON le co-organisateur de l'événement ecommerce de l'année à Marseille.

Aujourd'hui je vais vous parler de ma journée au #shake14. Je le fais avec d'autant plus de plaisir qu'il s'agit d'un évènement chez moi, et pour une fois, tout le gratin de Paris s'est aperçu que c'était dommage de bosser dans la grisaille alors qu'ici on avait du bon soleil, la mer, la bonne mère et le pharo qui domine le vieux port (même aux toilettes). #attractiviteduterritoire

On rappelle, qu'il y a aussi des forces vives et péchûes pour représenter la #frenchtech d'Aix-Marseille. Il y a eu un regret sur le fait qu'aucun élu Marseillais n'était là. Qu'ils ne s'inquiètent pas, il y aura un #shake15.

D'ailleurs twitter ne nous aura pas fait mentir avec cet évènement en trending topic, il s'agissait du plus gros évènement ecommerce de France ce jour là, qui a su éclipser le hashtag de la coupe du monde (la France s'est qualifiée on peut faire la hola) #cdm2014 et même Star wars VII

  Annonce(Luke ? je suis ton père. Papa? Ca tombe bien c'est les soldes, je veux une tablette ou un smartphone), et je vais vous expliquer pourquoi le TT n'était pas un hazard.


Shake14 met du soleil dans le ecommerce a Marseille
et arrive en Trending Topic sur twitter

Version courte de l'article

Je préfères faire les soldes :

je suis une femme -60%  je suis un homme -70%

On reprend un ton sérieux, cliquez sur le bouton "lire la suite" ci-dessous,



Ouverture de la pleiniére du #shake14 avec une vidéo de David Abiker le journaliste d'Europe1, qui ne peut pas être là et remplacé par Emery Doligé, bravo, il a bien géré

@Cathbarba fait son shopping aux US

Un retour d'expérience de Catherine Barba toujours trés dynamique et frais, qui est allée faire un tour aux US pour voir ce qu'il s'y passait. Elle nous as ramené des expériences de web 2 store.

Ce que j'en retiens "Il faut changer le regard que l'on porte sur le monde au lieu de changer le monde, ...le ecommerce n'existe plus, c'est comme le fax"

Le magasin augmenté, bienvenue dans minority report.

Que fait le monde maintenant ? Il a des tablettes et des smartphones en magasin, le consommateur est hyper informé, il compare et cherche des avis, les clients sont accueilis par des messages personnalisés (ex:sephora)

90% est fait par des magasins traditionnels qui ont pris le virage du numérique (message subliminal aux boutiques : y'a de la place pour vous)

le vendeur est fou de joie de nous recevoir, et c'est sincère.

le magasin connecté envoie un sms qui dit bonjour grâce au ibeacon, ils ont une tablette, et on peut commander si pas de disponibilité du produit en magasin, ils envoient la facture par email avec une offre promo pour faire revenir le client, et en sortie de magasin on demande au client son avis.

De manière interne il y a des liens entre le net et le magasin. On est plus dans le low cost mais dans le best cost.

"Ces changements sont une opportunité de mieux servir le client, mieux qu'un ami, un client" @cathbarba (celle là je la garde)

"En France on est individuellement optimiste mais collectivement pessimiste"

@Fmomboisse de la FEVAD nous indique que 80% des gens connectés à internet achètent, même les retraités (faut arrêter avec les génération xyz)

"ecommercants : soyez présents, il n'y a pas que les marchands, il y a aussi les prestataires"

Aujourd'hui les clients sont plus informés que les vendeurs et leur reprochent les assortiments qui sont présents sur le net et pas en magasin. Il y a une habitude de revendre des produits usagés (clin d'oeil au boncoin et la vente de cadeau pour noël qui profite aussi à priceminister).

Il faut s'adapter au marché local ex: en italie les moyens de paiement ne sont pas les même (j'ai déja entendu patrice cassard sur ce sujet et la difficulté de collaborer avec les équipes allemandes pour lafraise, la CB n'est pas trés utilisée la-bas)

Le web 2 store, pourquoi il faut y aller ?

Ensuite changement de plateau avec JNOFrance pour l'expérience macdo et la commande en ligne avec  livraison en magasin. Tous les stocks sont en magasin, il faut pouvoir gérer les rupture, les panne machine, les stocks. Le web et le retail sont complémentaires pas concurrents. Ils doivent proposer des services en ligne pour donner des rdv en magasin.

Pour paypal, le client doit être au centre du commerce, le paiement doit apporter une valeur ajoutée (ex:pas de queue), le vendeur peut alors s’occuper de la vente en éclipsant l'étape de paiement qui devient de plus en plus transparent.

Est-ce que la fragmentation avec un panier qui nous suit ça existe en magasin ?

Commencer un achat en ligne ou sur mobile (bientôt l'iphone 6), le finir en magasin via un panier unique.

On aborde les nouveaux usages qui sont apparues ces dernières années, avec les drives de retailer, ils n'ont pas ça aux US, WALMART est venu voir ce qui se faisait en France.

Pour Paypal, avoir des ibeacon permettrait de mieux reconnaître le client et de mieux engager la discussion parcqu'on connaît ses habitudes et ses besoins.

Chez mcdo, ils ont créé une digital academy pour former les franchises (où Manuel Diaz  qui n'a pas la particularité de porter des baskets bleues comme son frère, voudrais aller en tant que stagiaire)

L'ecommerce dans le secteur de la mode et de la petite enfance


(monshowroom) (kaporal) et (berceau magique)


Les coûts d'accés ont baissé, l'enjeu, c'est de grandir, comment on passe du statut artisanal au stade industriel ? monshowroom est passsé par des business angel et une levée de fond auprés des VC. On a appris à déléguer.

Comment rester au sommet du ecommerce ? 

il faut rester à l'écoute du marché, ex: fast fashion initié par H & M et Zara, on a développé nos marques, et on est plus attractif niveau prix (chez Monshowroom). Chez Berceau magique, on est allé faire des roadtrip avant qu'ils soient connus en France, on oublie souvent les basics du commerce lorsqu'on fait de la vente en ligne.

Comment humaniser la relation client sur un site pureplayer ? 

Le wording permet de retranscrire un sourire, et le service client, il faut humaniser la relation
Les CM on les as internalisé chez Monshowroom, externalisé chez Kaporal, et Berceau magique.

Chez Kaporal on a transformé les plus anciennes de la boîte en CM (elles connaissent bien l'entreprise).

Lorsqu'on leur parle de technique aucune ne peut répondre (on s'en fout que ce soit technique, l'important c'est que ça marche et que ce soit simple pour l'utilisateur)

Quelle relation avec les blogueuses mode ? Chez Monshowroom elles sont prescriptives. Chez berceau magique, grâce aux listes des naissance on a une récurrence. il faut que la cliente vienne à chaque fois qu'elle a besoin de quelque chose pour elle ou son enfant. On ne peut plus acheter du client tous les jours, il faut de la récurrence. On s'est lancé dans des sites éditoriaux chez berceau magique.

L'ecommerce et l'exportation 

Monshowroom, on s'est fait racheté par Cdiscount mais on ne compte pas quitter la France, Qui sont vos modèles ? inspiration : net à porter, asos

La relation client difficile

Je suis allé voir la conférence sur les relations clients difficile animé par la journaliste Annie Lichtner, avec un retour d'expérience des chocolats Dlys et de mapremierevalise, pendant que se déroulait une conférence sur le tourisme, mais on ne peut pas être partout, et c'était trés intéressant.

La vente de produits difficiles, l'intervenante connaît très bien puisqu'elle vend des perruques et autres produits pour les femmes atteintes de Cancer. Même si la technologie permet de faire des essayages virtuels, leur permettre d'essayer les produits et les renvoyer si cela ne leur convient pas est important. Même si un produit est difficile, on doit pouvoir le vendre sur le net, mais il faut se mettre à la place de l'acheteur.


Pour @BVAalexandra on ne peut pas goûter le produit pour les chocolats vendus excusivement en ligne, il faut rassurer le client. Tout se vend et tout s’achète tant qu'on détecte les freins et qu'on répond aux besoins. ex: vente de viande sur internet, qu'est-ce qu'on peut donner comme valeur ajoutée dans le service. Il faut se poser les questions en amont, mais les plaintes amènent à réfléchir sur pleins de choses, il faut de la transparence, répondre sur les réseaux sociaux avant d'avoir une surenchère.

La personnalisation du ecommerce

Chez amazon le moteur de recommandation apporte une grosse part dans la transformation, 45%

Pour transformer les visiteurs en acheteurs il faut leur proposer des produits qui les intéressent. Si on propose de la vente additionnelle ça marche si c'est personnalisé. Il est possible d'automatiser, cela permet de gagner du temps, mais rien ne remplace le savoir faire du ecommerçant. 



Un upsell peut être un produit qui à plus de marge mais pas forcément plus cher, pour les pages catégories on regarde plutôt les produits en haut de la zone de flottaison. Par contre pousser un sac d'aspirateur parcque c'est la meilleure vente, ce n'est pas super sexy. Il faut ajouter une couche de psychologie et ne pas se laisser entraîner par la machine. Il faut pousser la bonne offre au bon moment.


Ensuite je suis donc retourné dans une conférence avec Marc Schilatti d'oxatis, fmomboisse et kilian de menibus

@Fmomboisse rappelle que la fréquence d’achat augmente, c’est le driver de la croissance, le smartphone y est pour beaucoup, il représente 15% de vente mobile chez oxatis, il faut travailler la visibilité. 2/3 des sites font moins de 30 000€, mais les petits s’en sortent, le probléme arrive à la masse critique où il faut grossir. Il faut remettre au niveau de leur activité pour les commerçants à leur taille.

Demain ce sont les entreprises qui savent acheter et qui ont une profondeur de catalogue qui vont aller en ligne. Ca peut poser des problème avec son réseau de distribution, mais il faut s’adapter.

Dans une galerie commerciale, c’est le seul endroit ou le loueur paye en fonction du CA, il faut aller sur les places de marché. C’est une opportunité pour les commerçants, il y a moins de risques.

Conclusion : il faut maintenant une boutique mobile, sociale et connectée aux places de marché. Poke t'as un DM ;-)

Le Top 15 des plus gros ecommerçants, on trouve beaucoup de place de marché :

top 15 par audience : amazon, fnac, ebay, priceminister, carrefour, voyage-sncf, la redoute. rue du commerce, groupons, e-leclerc, auchan, leroy merlin, darty.

Amazon est très loin devant le reste de la liste de 60%



On s'aperçois que le solomo, ce n'est pas facile à mettre en place, les gens cherchent à se faire plaisir, et les hyper c’est pas le top, alors que les marchés c’est différent. Aujourd'hui avec internet, il y a changement de la donne

A propos des terrasses du port, il faut faire un endroit sympa et que les vendeurs soient sympa, mais les gens ont le choix avec internet.

Le Growth Hacking

L'avantage de cette conf de mon ami +Didier Sampaolo didcode.com, c'est qu'elle est sans langue de bois, forcément c'est un Marseillais. Il commence avec les résultats d'un sondage qu'il a réalisé auprès des devs : 42% disent qu'ils peuvent mettre en prod le vendredi, les autres s'en foutent. Pour ceux qui sont capable de mettre en place un vendredi, il faut qu'il suivent des process. Il faut que les dev et les marketeux arrêtent de se taper sur la gueule.

La culture startup ne signifie pas tout mettre en prod tout de suite. Surtout un vendredi sans des tests poussés. Tester ce n'est pas juste regarder si ça marche, il faut automatiser les process, et il y a des choses que l'humain ne sait pas faire.

Il faut un contrôle qualité et des test auto, ainsi qu'un process automatisé qui nous permette de partir prendre l'apéro le vendredi

Il faut mettre le dev et l'intéresser jusqu'au bout de la chaine, en faisant ça on s'assure qu'il n'y a pas de bug dans l'appli.

Un tool ? fabric.

J'avais une question technique concernant l'automatisation, mais on aura pas le temps d'y répondre, et je n'ai pas pu suivre la conférence suivante, car j'étais intéressé par le powatag.

J'ai même loupé la conf sur les places de marchés qui se passait en même temps avec @oliviermathiot de priceminister, @cibleguilhem de cibleweb et  @sjauff Stéphane Jauffret de sellermania.

 Allez je résume quand même.

Les places de marchés ecommerce

Le premier, je n'ai même pas besoin de le citer, priceminister, c'est the place de marché racheté par Rakuten, et les 2 autres editent des solutions de gestion de flux produits qui vous permettent d'exporter vers les places de marchés.

Se fait on concurrence à soi même si on va sur les marketplaces

"Non on rend même son catalogue plus visible"

Mon avis : c'est une bonne idée, parcqu'en gros avec le SEO on cherche à maximiser le nombre d'entrée pour récupérer du traffic et que cela coûte le moins cher possible, et cela permet d'investir dans les requêtes plus difficiles à avoir.

Trouver des mots clés pour votre SEO sur les marketplaces

Au passage si vous cherchez quels mots clés cibler, je vous conseille l'analyseur de concurrence de mots-clé SECockpit. Si vous avez des difficulté à atteindre une position, une place de marché pourra être mieux positionnée, et si c'est votre fiche, c'est mieux.

Les places de marchés fonctionnent à l'inverse, ils ont su avec le temps bénéficier d'une notoriété et d'un traffic qualifié. Jouer sur les 2 leviers (+ du sea) et on s'assure d'une part d'avoir une part de traffic qui va être plus facile à transformer, et d'un autre de rendre ses fiches plus visibles. En tout cas si vous galérez à monter sur une requête, parfois le fait de passer par une marketplace permet de mettre en avant une fiche.

Annonce Dites à Guillem, sellermania, ou Priceminister que vous venez de la part de love-moi (et ils vous répondront que vous êtes shaké du cerveau)

(mémo: demander des liens d'affi à coller ici, ce mémo est volontairement visible)

Certains marchands vont sur les marketplaces sans même créer un site ! (si vous en êtes là, demandez moi)

Sur une marketplace ecommerce pas de coût au départ et cela permet de tester son business sans engagement de durée

Les marketplace tirent la croissance, le CA et le trafic  grâce à un catalogue plus complet.

Les places de marchés n'ont rien changé dans le fait qu'il faille gérer les prix de son catalogue.

La marketplace a l'audience Longue traîne et génération de trafic et la commission reste inférieur aux coûts logistiques vente site propre.

Reste t'il de la place pour de nouvelles marketplace ? Une nouvelle marketplace peut se créer pour des produits dédies verticaux si bon business selon , les prestataires sont souvent juste des intermédiaires pour les côtés techniques du catalogue.

Les objets connectés et le commerce, les 1000 visages du mcommerce

Cette conférence animée par avait pour but de montrer des nouveaux usages qui sont possible avec les objets connectés et les mobiles.

Il est revenu sur l'expérience du comptoir des cottonniers qui a ouvert 10 000 boutiques en 1 nuit. Comment est-ce possible ? grâce aux qrcode qui peuvent être imprimé sur tout support. Mais d'autres usages possibles sont aussi l'émission via la tv ou la radio de marqueur sonore qui peuvent déclencher des actions sur le téléphone (ça vous rappelle la 4ème dimension et les messages subliminaux ? amis paranos, le futur n'est pas pour vous...).

Il suffit d'avoir l'application, de rentrer ses coordonnées bancaires et adresse de livraison, et ensuite un flashage et le produit est dans le panier.

Ensuite on est passé sur le bouton Darty, qui se pose n'importe où et qu'il suffit d'appuyer pour avoir un support de n'importe quel appareil même s'il n'est pas acheté chez darty. Du coup ils sauront quel matériel vous possédez, et vous proposerons d'en racheter un chez darty s'il tombe en panne. (je trouves que c'est malin de leur part, vous savez comme les aimants que vous offre le plombier a coller sur le frigo). Darty pourrait aller jusqu'à du service de conciergerie.


La relation blogueuses / marques


Dans cette table ronde, il y avait que j'aurais bien aimé connaître avant, elle est pourtant de la région, et j'ai eu un bébé il y a 2 mois (je suis ouvert aux dons : growth baby hacking), la blogeuse sogirly, et une agence marketing.


Fédérer les blogueurs par les jeux-concours et par ricochet, fédérer les communautés. Exemple de tanoshi qui a lancé un jeu concours sur les recettes japonaise a réussi à  fédérer une communauté.

Les vrais blogueurs influents s' engagent et disent ce qu'ils pensent. En positif comme en négatif. La différence entre bloggers & journalistes: le point de vue subjectif (positif/négatif) vs obligation d’objectivité/neutralité.

Pour sanoshi, comment trouver des influenceurs ? via google. Mais qu'est-ce qu'un blogueur influent ? Est-ce qu'on peut vivre de son blog ?

Sogirly répond qu'elle pourrait en vivre mais elle n'en vit pas pour rester autonome sur ses choix éditoriaux et rester objective.

Donc qu'est-ce qu'un blog influent ? du contenu frais et de qualité + une présence sur les réseaux avec un fort engagement.

Le blog est un bon complément d'un ecommerce

Ensuite je suis allé dans une conf sur le big data, je ne sais pas si cette conf était trop compliqué à cette heure de la journée, mais j'ai moins accroché, on y a parlé d'achat programmatique d'annonce, et que Les achats publicitaires automatiques vont exploser (on est déjà à 50% du marché, ensuite on nous a parlé de black box et de glass box, mais j'avoue que par rapport à l'explication simple du big data par tap value qui a gagné un prix aux concours startup Marius, j'ai eu un peu de mal a retrouver une simplicité. Je vous pose lien vers leur livre blanc du big data http://www.makazi.com/livreblanc/

Concours de startup les Marius

Les marius étaient présidé par @Hervekabla

Le gagnant du concours des Marius est tap value, qui est une application de big data qui collecte des infos sur les utilisateurs, et qui en sortie permettent de personnaliser et proposer des offres personnalisés aux clients. Eh mais c'est pas la même fille qui a gagné le startup weekend d'aix-en-provence le mois dernier ?? poke @antoineguyon

Le marius ecommerce a été décerné à roamingbyme, si vous vous êtes retrouvé a l'étranger avec un smartphone et d'avoir une surprise de la grosse facture vous trouverez leur offre intéressante.

L'occasion de redire qu'en europe il y a une réglementation qui oblige l'opérateur de vous avertir et de bloquer le hors forfait à partir de 50€. Et la fin du roaming dans l'espace européen est prévu pour 2015.


J'ai loupé la conf de cloture par & qui après retour été passionnante pour l'entreprenariat. ah si il y a une vidéo :







Version courte du #shake14


Yo


En conclusion, un super événement Ecommerce à Marseille, et pour ce qui n'y étaient pas un événement IRL c'est une autre approche du contact, commerçants, c'est à vous de jouer pour faire revenir les clients en magasin, internet, les apps mobile, 'iBeacon, c'est à vous aussi.

Voila pourquoi c'était en trending topic :


Les personnes qui fallait suivre (à part les conférenciers et les organisateurs) et qui sont des véritables caisses de résonance sur twitter avec leur livetweet. L'équipe digitale du #shake14

Avec une mention spéciale pour  @loutro1990, @mistema, @bvaalexandra, @ChialeStphanie, @roiduecommerce, @ValBdeMytte@carolinebindner qui ont Livetweeté l'événement et permis que je n'en loupe pas une miette.

Il y avait d'ailleurs un concours de tweet organisé par so-buzz et je ne suis pas dans le classement malheureusement classement twitter

On ne peut pas être tout le temps partout.

ONE MORE THING...

On garde le meilleur pour la fin :

Un grand merci à @valvert, @Altaide_JF, @ripitou et toutes leur équipe technique à la réception, au son, etc... qui ont même sorti les panisses pour l'événement.

Alors Marseille elle a pas tout d'une grande ? #frenchtech

Merci de faire un lien vers cet article si vous jugez qu'il est de qualité, ou de vous inscrire sur google+ pour venir me dire ce que vous n'aimez pas.



Carlos Diaz, Rodrigo, Manuel Diaz, Olivier Mathiot, Hervé bourdon, Jacques froissand, ripitou, caroline !!
Vous êtes un investisseur et vous n'avez aucune idée de ce que je pourrais faire avec vos sous? je monte une équipe, je monte un projet même pas internationalisable et on voit. Pas de business plan. Il y aurait du mobile, il y aurait du social, il y aurait du SEO, du Growth Hacking et de l'Empathie.

Et si on se plante ? on en tire des leçons et on recommence, la stratégie de l'échec en France doit exister.

Edit: je cherche futur e-commerçant qui vend des smartphones, des bikinis, des sacs, des consoles, des maillots de foot. Contactez-moi.


Toute ressemblance avec des personnes qui ressemblent à des bots et qui sont réelles est volontaire (à l'attention des outils de mesure social media).

Votre avis sur le #shake14 m'intéresse, laissez moi un commentaire