22/01/2013

Recherche, Knowledge graph: welcome to machines

siri
siri (Photo credit: Sean MacEntee)
Je vois que je ne suis pas le seul à m'intéresser au web sémantique et à l'intelligence artificielle et au facebook graph , au vu de l'article "le knowledge graph de google n'est pas sémantique, il est "sémantique" " chez  @ContentSpinning et sémantique et authorank chez @Gwaradenn et l'interview de sylvain peyronnet chez @laurentbourelly (que je n'ai pas vu en entier)

J'ai fait un long commentaire chez Papy spinning concernant l'intelligence artificielle, voila un extrait :
"J'ai l'impression que clairement facebook se rapproche plus que google dans son approche car il a donné dès le départ à l'utilisateur les « cases » où mettre ses données.

Alors que google reçoit du contenu non balisé à traiter, et qu'il nous demande de pré-selectionner les données avec schema.org pour nous les présenter en rich-snippet, facebook a fait l'inverse, il a commencé à mettre des actions et indiqué quels sont les objets avec lesquels interagir.
"
Donc pour Gwaradenn le web sémantique n'est pas prêt d'arriver, pour moi, on en est techniquement aux portes, mais c'est l'appropriation ou pas par le public de la technologie qui pourrait être déterminante. Et aussi la distribution de ces technologies.

Ex: blocage des pub par free directement au niveau du modem peut rendre inutilisable la pub.

On se focalise sur google et son google graph et facebook avec son open graph alors qu'il y a une avancée majeur qui semble tellement banalisé que l'on omet d'en parler.

De l'ordinateur aux tablettes et smartphone 

Constatation, Il se vend plus de tablettes que d'ordinateurs (je vous laisse chercher les sources). Donc, contenu adaptés, et applications aussi. Je ne vais parler que de l'iphone, mais cela pourra être généralisé pour les tablettes.

L'Iphone 4S, techniquement n'a rien apporté réellement à l'utilisateur (et j'en ai pas). C'est son assistant SIRI qui a été mis en avant. On a la possibilité de poser des questions en langage naturel et avoir une réponse en langage naturel aussi. Cette intelligence est connecté a des services, ce qui permet d'avoir la météo par exemple et plus...



Tout est question de présentation des informations et de matos.

Avec SIRI l'interface est vocal et un peu textuel, en occultant l'affichage d'autres informations à part le strict nécessaire. Derrière il n'y a aucun enjeu pour Apple, il ne vend pas de la pub, mais il y a aussi un aspect ergonomique, privilégier l'interaction.

Depuis l'invention de l'ordinateur, la recherche a depuis les début été de simplifier l'interface homme machine. Je me rappelle ma première carte son soundblaster qui fonctionnait sous windows 3.1 intégrait déja un moteur vocal et windows 95 intégrait des "agents" vous savez les aides dans office perroquet, génie ou trombone avec lesquels on pouvait interagir.

Tip : Aujourd'hui on a le speech to texte intégré directement dans l'OS, que ce soit windows ou mac OS (regardez panneau de configuration dans windows et dans paramètres sur Mac)

Tout est question de connection avec les sources de données

Je vais revenir sur un autre moteur de recherche qui n'est pas encore très connu et ils ont changé d'orientation depuis, mais il reste très intéressant. C'est un moteur qui s'appelle Qwiki et se sert de wikipedia et wikimedia pour créer une histoire. Je vous laisse regarder le résultat d'un qwiki sur steve jobs.

A part son contenu flash qui n'est pas lu sur les tablettes IOS, le concept est déjà là. 

Que viens faire le knowledge graph et le SEO dans tout ça ?

Le balisage sémantique, va être de plus en plus prépondérant et pour le SEO, il vaut mieux commencer à baliser même si certains trouvent que c'est stupide. (parfois on atteint les limite de sa plateforme de blog :-( )
Si l'on s'oriente vers un système de moteur "faussement" sémantique, tout comme l'optimisation de ses pages pour la vitesse, prémacher le travail aux moteurs de recherche, pourrait donner un petit avantage (il n'y a pas que google qui profite des balisages).

Le fait que google ait fait disparaître les étoiles et autres joyeuseté parcque ça faisait joli, mais utilisé à outrance ça fait moche, ne veut pas dire qu'il ne pourra pas réserver un autre traitement de données autres que son affichage.

D'ailleurs on peut ne pas être en 1ère position sur une page et attirer quand même l'attention grâce à ce petit effort supplémentaire. L'authorank ou en fait l'authorship ne permet pas de se positionner, mais à lier un individu à un contenu.

Facebook présentait la semaine dernière son search graph, et bing remontait des informations dans ses résultats.

Cela ne veut pas dire qu'il y a un changement radical des méthodes, c'est juste une couche supplémentaire qu'il faut avoir en tête.